Panier 0

Avalokiteshvara

Éric Bolduc, Avalokiteshvara, 2011, feutre et aquarelle sur papier

[Éric Bolduc, Avalokiteshvara, 2011, feutre et aquarelle sur papier]

Avalokiteshvara est une déité bouddhiste représentée sous plusieurs aspects, à 2, 4 ou encore mille bras, une ou onze têtes, seul ou en union avec une parèdre, etc., selon les Tantras auquel il est associé.

Dans ce dessin, nous le voyons tel un être androgyne, paré de vêtements et de bijoux somptueux – qui représentent une richesse spirituelle, les accomplissements de l’esprit.

Signification

Son nom se traduit par « seigneur qui observe depuis le haut ». Il entend toute personne qui prononce son nom. Il est donc « Celui qui considère les appels ». Il nous accueille tels que nous sommes, le regard tourné vers le bas, sans nous juger. Il est l’incarnation de la compassion d’Amitabha, bouddha qui règne sur la « Terre pure », l'équivalent du nirvana.

Symboles

Il tient dans une main un lotus en fleur, symbole d’éveil, et dans l’autre un chapelet pour réciter les prières, en forme de huit (l’infini). Il a une deuxième paire de bras et avec ses deux mains supplémentaires, il porte devant sa poitrine un joyau à exhausser les souhaits. Il nous offre ce pouvoir magique, nous invitant à sonder notre intérieur et entrer en contact avec nos propres vœux, à entendre ce que désire notre cœur. La peau de gazelle qu'il porte est d'ailleurs un symbole associé au chakra du cœur.

Bodhisattva

Avalokiteshvara est un bodhisattva, figure importante du bouddhisme mahayana, ou « grand véhicule ». En tant que bodhisattva, il fait le serment de demeurer au samsara (ou monde de l’illusion) au lieu d’accéder au nirvana, tant et aussi longtemps que tous les êtres sensibles n’aient eux-mêmes atteint l’éveil. Il s’agit d’un acte d’ultime renoncement, une offrande de soi.

image d'Avalokiteshvara trouvé sur ebay

Légende

Un jour, Avalokiteshvara décida de sortir, un à un, tous les êtres qui se trouvaient en enfer. Lorsqu'il eu terminé ce travail incroyable, il prit un instant pour se reposer, juste le temps de fermer les yeux. Lorsqu'il rouvrit les yeux, tous les êtres qu'il avait libérés étaient de retour en enfer. Sous le choc, sa tête explosa. Amitabha ramassa les morceaux et en fit neuf nouvelles têtes. Et en réponse au souhait d'Avalokiteshvara d'aider toutes les créatures, il lui poussa mille bras.

Féminisation

La féminisation d'Avalokiteshvara a très probablement tout d'abord été spontanée et populaire. Son image dans l'iconographie et la statuaire hindoue ─ visage imberbe aux traits fins, chignon bouclé, embryon de poitrine, silhouette gracieuse, parfois boucles d'oreille et collier ─ très éloignée des représentations masculines chinoises, associée à sa nature compatissante, ont dû décider assez vite de son changement de sexe auprès du fidèle ordinaire. On peut cependant en trouver une justification canonique dans le Karandavyuha Sutra et le Sūtra du Lotus, qui mentionne la capacité du bodhisattva à prendre des aspects multiples ainsi que sa fonction de donneur d'enfant.

Sources :